Reconversion : il n’y a pas d’âge pour aller au bout de ses envies !

Reconversion : il n'y a pas d'âge pour aller au bout de ses envies

Engager une reconversion à 40 ans ou plus, c’est possible à l’image de Jamila Kellouai. Hier dans les ressources humaines, cette quadra s’est aujourd’hui lancée dans l’événementiel. Rencontre.

Arrivée à la quarantaine, après une quinzaine d’années dans les ressources humaines, vous avez opéré un virage professionnel à 180°. Racontez-nous cette reconversion…

Jamila Kellouai : L’idée de travailler un jour dans l’événementiel était un projet en gestation depuis une dizaine d’années. Ce secteur, très différent des ressources humaines, m’a toujours fasciné. Les mariages, les baptêmes, les enterrements de vie de garçon ou de jeune fille… ces moments festifs ont quelque chose d’unique et d’inoubliable. Et j’avais très envie d’en organiser, en y apportant ma touche de créativité. J’avais aussi très envie de coacher des jeunes afin de les aider à trouver leur voie. Mais il m’a fallu du temps pour me lancer, me jeter à l’eau. Je suis une autodidacte, j’ai commencé à travailler à 17 ans et je suis également maman de trois enfants. Même si j’ai repassé des diplômes vers la trentaine, je ne me sentais pas nécessairement légitime en termes de compétences et de « bagages ». Avant de franchir le pas, il m’a fallu d’abord commencer par lever certains freins.

Qu’est-ce qui a été le déclic ? Avez-vous bénéficié d’un accompagnement ?

J. K : J’ai bénéficié de l’accompagnement précieux de Philippe Guittet et Héléne Noguera, coachs en développement personnel et professionnel, avec qui j’étais en contact sur les réseaux sociaux professionnels. Ils m’ont aidée à rebâtir mon CV et m’ont surtout fait comprendre qu’il ne fallait plus que j’attende pour me lancer ! Les compétences que je pensais ne pas avoir, je les avais en réalité développées à la fois dans mon parcours professionnel et personnel.
En travaillant dans les ressources humaines d’entreprises du secteur tertiaire ou dans le domaine du transport, j’ai acquis de multiples savoir-faire en matière d’organisation, de conseil, de management et d’accompagnement des salariés. Par ailleurs, dans le cadre d’activités associatives, j’ai organisé des événéments visant à promouvoir le spectacle vivant dans les quartiers défavorisés. Plus jeune, j’ai aussi été médiatrice sociale et cela a sans doute été mon expérience la plus formatrice.
Une fois que j’ai réussi à faire ce travail sur moi-même, je me suis lancée dans mes activités de coaching et de tutorat auprès des jeunes et j’ai également créé mon entreprise événementielle fin 2020. J’ai un emploi du temps chargé avec mes différentes activités, mais je ne regrette en rien mon choix. Je n’ai jamais été aussi épanouie qu’aujourd’hui sur le plan professionnel !

Quels conseils donneriez-vous à un demandeur d’emploi qui souhaiterait engager une reconversion, passé 40 ou 50 ans ?

J. K : Il n’est jamais trop tard pour aller au bout de ses projets professionnels. Il faut se lancer ! On a qu’une seule vie mais plusieurs façons de la vivre. Bien sûr, cela demande de se remettre en question. Repartir de zéro, « sortir de sa zone de confort » : cela n’a rien évident ! Si on ressent une petite appréhension à se lancer, il ne faut pas hésiter à faire appel à un coach ou à en parler à son conseiller Pôle emploi. Ils vous aideront à affiner votre projet de reconversion, à trouver les moyens de le faire aboutir et à optimiser votre CV. Votre détermination et votre motivation sont vos premières forces, quel que soit votre âge. Si vous ne disposez pas d’une compétence, dites-vous que vous pourrez toujours l’apprendre, si vous vous en donnez les moyens. C’est pourquoi il est important d’avoir une vision objective de ses forces et de ses axes d’amélioration en réalisant un bilan de compétences. Pour ma part, je suis vraiment heureuse d’avoir changé d’orientation professionnelle. Je vis aujourd’hui ma reconversion comme une véritable renaissance.

(Source : Pôle Emploi)

Partager :

Plus d'actus :

Un HACKATHON RH à Tours !

L’Armée de l’Air et de l’Espace, la Base aérienne 705 et la Smart Base RH organisent un Hackathon RH à Tours les samedi 8 et

Envoyez-nous un message